source image : Franceinfo

Venir en aide aux Shégués (enfants de rue de Kinshasa)

Si j’ai appris quelque chose, c’est ce que l’éducation est très importante et cruciale pour le développement d’un enfant. Or, il y a encore beaucoup d’enfants à Kinshasa que l’on appelle « Shégués« .

Donc l’idée, c’est de proposer des accompagnements socio-éducatifs et socio-culturels à ces enfants (proposer des cours, des formations, des activités culturels et sportifs). En conséquence, je vais prendre contact avec des associations qui y sont installées (ou même créer une association) et on mobilisera des étudiants dans les écoles (université, école spécialisée, etc) pour les accompagner. À savoir que fréquenter une école là-bas est un luxe qui coûte très cher. Les accompagnements permettront alors d’alléger certaines charges et peut-être, susciteront de la solidarité extra-familiale. Autrement dit, au Congo, les gens ne sont solidaires qu’au sein d’une même cellule familiale, mais pas au sein de toute la population. D’ailleurs, je pense que c’est la raison pour laquelle, dans une entreprise par exemple, on préfère recruter quelqu’un de la famille que quelqu’un de compétent pour que la famille puisse continuer de s’enrichir au détriment des autres. J’ai l’ambition de vouloir rendre la société congolaise plus juste.

Ce n’est pas mon projet, mais notre projet (pour ceux qui veulent apporter des idées, du soutien…). De plus, le projet ne s’arrête pas forcément au Congo et peut-être élargi dans toute l’Afrique… Why not !!!