L’HISTORIQUE

1. La genèse

Le lingala est une langue bantoue (bantu). Par bantou, on entend un groupe linguistique, c’est-à-dire ce n’est pas un peuple, mais des ethnies qui partagent les « mêmes culturelles ». Surtout ce qui concerne la langue. Selon le linguistique américain Joseph Greenberg, l’Afrique a 4 groupe linguistique qui sont :

  • groupe Nigéro-congolaise
  • groupe Afro-asiatique
  • groupe Nilo-saharien
  • groupe Khoisan

African language families fr.svg
Par Mark Dingemanse (original PNG version); User:Pmx (English SVG); Doodledoo (French translation) — Translation of File:African language families_en.svg. Image renamed from Image:Familles des langues d’Afrique.svg, CC BY-SA 2.5, Lien

Donc on s’aperçoit qu’on a 5 groupe en comptant Madagascar (Afro-asiatique, nilo-saharien, nigéro-congolaise, khoïsan et austronésien). Cela va même à 6 si on sépare les langues nigéro-congolaises (A et B).

2. Les Bantous

Par bantou, on entend donc l’ensemble linguistique d’une grande partie de l’Afrique noire (Nigero-congolaise). Ça va du Cameroun jusqu’en Afrique du Sud (les Zoulous par exemple utilisent la langue bantoue), passant par l’Afrique de l’Est (Kenya, etc) jusqu’aux Comores. Il y a plus de 400 langues bantoues. On peut citer le swahili (Afrique de l’Est), le lingala (République Démocratique du Congo et République du Congo), le kikuyu (Kenya), le douala (Cameroun), le bamiléké (Cameroun), le kikongo (RDC, RC et Angola), le tshiluba (RDC), le mongo (RDC), le swazi (Swaziland), le xhosa (Afrique du Sud) etc.

Niger-Congo map with delimitation.png
Par Niger-Congo.svg: Kimdime
Niger-Congo_map.png: Ulamm
derivative work: Monsieur Fou (talk) — Niger-Congo.svg
Niger-Congo_map.png, CC BY-SA 3.0, Lien

Les langues de l’Afrique de l’Ouest sont qualifiées de nigéro-congolaises mais c’est une autre variante. On a repéré les similitudes des langues bantoues en partant du Cameroun et en descendant jusqu’en Afrique du Sud grâce à certains mots. Comme pour décrire l’être humain moto, moutou, mountou, ce qui donne au pluriel bato, batou, bantou…

Un autre exemple : le mot « enfant » se dit omwana en mpongwe (Gabon), mwana en mbochi (Congo), mwana en bobangi (Centrafrique), umwana en kinyarwanda (Rwanda), mwana en bemba (Zambie), mwana en tchokwe (Angola), mwana en lingala (RDC), mwana en swahili (Afrique de l’Est) etc.

3. La Repartition

Dire que tout l’Afrique Centrale, un peu l’Afrique de l’Est et l’Afrique du Sud partagent une même famille linguistique ne veut pas dire qu’ils se comprennent. En effet, il y a plus de 400 langues bantoues issues de différentes ethnies. Cela semble peu au vu de différentes ethnies qui peuplent la zone linguistique bantoue, car il y a des dialectes d’une même langue. Par exemple, le kirundi et le kinyarwanda, les langues nationales respectives du Burundi et du Rwanda, ne sont rien d’autre que des dialectes d’une même langue. De même qu’au Gabon le mpongwe, le galwa, l’enenga, le nkomi et l’ajumba appartiennent à une même langue, le myéné.

Mais les deux Congos constituent presque un sous-continent au centre de l’Afrique. Le Congo-Kinshasa (RDC) est un des pays les plus pluriethniques et les multilingues de toute l’Afrique. Il fallait donc bien une langue pour se comprendre…

4. La RDC

Le lingala fait office de langue nationale avec le français. Or ce n’est pas la seule langue nationale :

image illustrative de l’article Langues en République démocratique du Congo
Par Denis Jacquerye — Travail personnel, CC BY-SA 2.5, Lien

Il y a donc quatre langues qui sont considérées de langues nationales, hormis le français. Toutefois le lingala reste quand même la langue la plus « attractive » de la RDC. En plus, avec plus de 10 millions de locuteurs (sans prendre en compte ceux qui comprennent cette langue), le lingala n’est pas seulement parlé dans les deux Congos. On peut ajouter le sud de la République Centrafricaine, le nord de l’Angola, quelques régions du Gabon, de l’Ouganda et de l’Afrique Centrale.

5. Le lingala

Le lingala est en pleine « expansion », d’abord instauré depuis l’ère coloniale comme étant une langue de commandement militaire. Le lingala est né dans la région du nord de la RDC où borde le fleuve Congo (ex Zaïre). Ce fleuve servait d’échanges commerciaux, mais il fallait bien une langue pour se faire entendre au milieu de plusieurs ethnies qui se côtoyaient.

Comme dans toutes les langues, il y a donc un lingala dit « classique ». C’est le lingala de Makanza (Station Bangala), une ville au nord de la RDC dans région de l’Équateur (entre Bumba et Mbandaka). Mais le lingala moderne utilise beaucoup de mots français…

location-du-lingala
vert foncé : langue maternelle; vert clair : langue occasionnelle
source: Wikimedia Commons

 

Source:
http://www.jeuneafrique.com/129388/archives-thematique/qui-sont-les-bantous/
Rogério Goma Mpasi, José Nzolani, Lingala de poche, Assimil, 2008